Ils ont pratiqué feldenkrais...

Femme de 40 ans formée à la méditation de pleine conscience

Cherche comment développer son attention dans ses actes de la vie quotidienne.

Travailleuse dans le social, est confrontée à des situations qui l’amènent à se décentrer très souvent pour se mettre à l’écoute de l’autre. Elle sent la nécessité de faire une activité complémentaire à la méditation qui engage le corps en douceur.

Les cours lui permettent de se reconnecter au présent et de déployer une attention qui va de focalisé à plus large. Elle sent que cette capacité peut se transposer dans des activités telle que la marche, elle la cultive dans ses trajets professionnels et personnels. La perception de ses pieds et de ses jambes lui permet une marche rapide.
Elle se trouve plus présente aux situations rencontrées sans éprouver plus de fatigue.
Elle apprend aussi à revenir à son axe corporel, solidement ancrée dans ses pieds et cela lui donne de la solidité intérieure dans les situations exigeantes.

Méthode feldenkrais

Jeune étudiant de 18 ans, nageur, fait de la compétition.

Ressent des douleurs au niveau des épaules qui limitent sa progression en natation.

Ces douleurs se manifestent lors des entrainements et dans un certain nombre d’actes de la vie quotidienne.

A été sensibilisé par une vidéo sur « you tube », se dit que la méthode Feldenkrais peut être une ressource pertinente. IL opte pour des séances individuelles, adaptées à son besoin et plus facilement logeables dans son emploi du temps.

Il découvre qu’en déliant la colonne vertébrale, il répartit son mouvement sur l’ensemble du corps. Une meilleure distribution du mouvement l’amène à moins forcer sur ses épaules. Les séances dans des positions différentes de celle rencontrée dans l’eau l’amènent à beaucoup de curiosité. Le glissement des omoplates sur le thorax lui procure de la légèreté dans les épaules et une libération des mouvements. A l’entraînement, il sent une amélioration de ses sensations et de ses appuis dans l’eau, une diminution des douleurs et donc un gain en vitesse et en efficacité au niveau de sa technique de nage.

Méthode feldenkrais

Femme de 55 ans, douleurs chroniques

Sentiment d’avoir épuisé les voies classiques de la rééducation

Adulte de 55ans, femme, avec des douleurs chroniques de dos, d’épaule. Le corps devient encombrant, une limite. L’envie de mieux se comprendre dans son fonctionnement pour continuer à vivre au plus près de ses envies.

Besoin de se poser, de se mettre à l’écoute de soi, de chercher d’autres voies pour continuer à bouger, pour améliorer la gestuelle au quotidien.

Sentiment d’avoir épuisé les voies classiques de la rééducation , même si elle y a recours ponctuellement.

A entendu parler par une amie que les cours permettent de se sentir mieux, qu’il n’y a pas à forcer, que la douleur peu à peu s’amenuise et que des gestes, des actions du quotidien devenues impossibles redeviennent possibles.

Méthode feldenkrais

Homme de 45 ans, accro au boulot

Redevenir souple et surtout en pleine possession de ses moyens

Homme de 45 ans, avocat, dans une spirale de travail avec de gros horaires. A pris conscience que ne rien faire pour soi menait à l’épuisement psychique et physique. A une haute image de son apparence physique et veut rester ou redevenir souple et surtout en pleine possession de ses moyens.

Pratique un sport de défoulement, mais sent que se mettre à l’écoute de son corps, même le découvrir autrement que dans son utilisation compétitive, comme une machine est nécessaire.

A lu sur internet un descriptif de la méthode et se dit que cela va stimuler son cerveau autrement que par la pensée opératoire , que bouger intelligemment va lui permettre d’apprendre à mieux se connaitre, à savoir passer de l’action à l’inaction.

Méthode feldenkrais

Femme de 35 ans, maladie chronique

Pour gérer la douleur, pour pallier à des déficits de force, pour trouver des intelligences fonctionnelles non développées

Femme de 35 ans, avec une maladie chronique depuis quelques années. Est en soin et a parcouru déjà pas mal de centres de soin, hôpitaux, centres de rééducation. En recherche de tout ce qui peut l’aider et qui ne soit pas médicamenteux : pour gérer la douleur, pour pallier à des déficits de force, pour trouver des intelligences fonctionnelles non développées, des mobilités améliorant sa relation avec le monde environnant, pouvoir continuer à travailler, rester en vitalité.

A entendu parler de la méthode au cours d’une séance de QI Qong par une personne qui avait fait un stage et lui a conseillé d’essayer.

Méthode feldenkrais

Homme de 30 ans, à la recherche de nouveaux gestes

La souplesse n’est pas seulement une histoire de muscles, réorganiser son mouvement au plus près de son intention

Homme de 30 ans, circassien, son corps est son instrument de travail. Il utilise la force, connait très bien son corps sur ce registre mais pressent que le connaitre plus intimement, plus intelligemment, dans les relations profondes entre les différentes parties de lui-même pourrait servir son art.

A ressenti déjà quelques fois que la souplesse n’est pas seulement une histoire de muscles trop courts, mais que la façon dont il se perçoit, se vit, se représente dans ses mouvements, sa respiration modifient sa façon de bouger, la relation avec lui et avec l’espace.

A ressenti au cours d’une séance d’essai de la méthode, lors d’une journée portes ouvertes toute la subtilité de l’organisation du mouvement à partir de perceptions très fines quand le plan d’action du mouvement va se mettre en forme pour se réaliser dans l’espace, donc au tout début du mouvement. A éprouvé aussi que moins d’engagement de la force musculaire lui permettait de réorganiser son mouvement au plus près de son intention.

Méthode feldenkrais

Femme de 75 ans, Arthrose et trouble de l’équilibre

Des séances où l’intelligence du corps se révèle plus que l’emploi de la force

Femme de 75 ans, a des douleurs d’arthrose un peu partout, des troubles d’équilibre qui commencent à la gêner. Sent des limites, des raideurs dans sa vie quotidienne mais n’a plus envie de forcer. Un cours de gymnastique ne lui convient plus. La répétition mécanique l’ennuie, faire du muscle ne l’intéresse pas

Avait fait quelques années auparavant du Tai Chi, mais ne peut plus rester debout longtemps.
Elle souhaite des séances où l’intelligence du corps se révèle plus que l’emploi de la force

Elle veut retrouver confiance dans son potentiel, continuer à se sentir avec des capacité et retrouver une amitié avec son corps, une aisance dans ses déplacements, dans ses mouvements avec ses petits enfants, se mettre au sol et se relever aisément….

Une amie lui a parlé des cours collectifs où l’attention portée à chacun et l’adaptation toujours possible des mouvements pour que chacun apprenne de son expérience l’a amené à venir essayer et adopter…

Méthode feldenkrais

Jeune homme de 24 ans, psychomotricien

Pouvoir passer du corps vécu, au corps pensé, observé et être en interaction avec l’autre

Jeune de 24 ans, fraichement diplômé d’un métier du paramédical, psychomotricité, masso kinésithérapie, orthophonie. Dans la vie active, dans la rencontre avec la réalité des patients.

Besoin de passer par une expérience propre de leur corps, de vivre le corps de l’intérieur. Pouvoir passer du corps vécu, perçu, représenté au corps pensé, observé et être en interaction avec l’autre.

Expérimenter la sensorimotricité pour mieux comprendre ce qui est de l’ordre du fonctionnement universel et ce qui est si singulier chez chacun d’entre nous.

Trouver ses propres ressources, ses propres repères pour savoir mieux se positionner face à l’autre. Savoir recevoir, se représenter ce que l’autre vit, perçoit, agit.

A expérimenté ou entendu parler pendant ses études ou lu dans des revues professionnelles des explications sur cette approche.

Méthode feldenkrais

Femme de 40 ans, perte d’estime de soi

Trouver des ressources pour gérer les douleurs et reprendre du plaisir à être en mouvement

Femme de 40 ans a ou a eu un cancer avec tous les traitements lourds nécessaires pour combattre cette maladie. A des difficultés à se reconnaitre, dans son corps qui a changé, dans une fatigabilité plus grande. A perdu l’estime de soi, la confiance en ses possibilités, se sent très anxieuse.

Voudrait se retrouver, se contacter avec ses fondamentaux, vivre en cohérence avec elle. A besoin de se poser dans une ambiance calme, soutenante, sécurisante. Etre accompagnée, trouver de l’appui pour aller vers soi calmement, reprendre contact autrement avec ce corps. Trouver des ressources pour gérer les douleurs, apaiser l’anxiété pour descendre dans le sommeil, reprendre du plaisir à être en mouvement, doux, respectueux de soi, apprendre à prendre soin de soi par soi même.

Méthode feldenkrais